Btn faire-un don

 

Téléphone:06 86 111 699
04 72 81 78 75
nous contacter

Lutte contre le cancer : une journée mondiale

Chaque année, une personne sur 6 qui meurt dans le monde décède à cause d'un cancer, soit près de 9 millions de décès dont une bonne partie pourrait être évités. Un cancer sur deux pourrait être évité avec une meilleure prévention, c'est la raison d'être de cette Journée mondiale contre le cancer, organisée le 4 février par les Nations unies.

 

prevention-espoir-cancer

Prévenir pour mieux guérir
Le cancer constitue encore aujourd'hui la première cause de mortalité dans le monde, bien avant les guerres et autres catastrophes naturelles. Il fait beaucoup moins parler de lui, mais il tue. Pourtant, il se soigne et l'intérêt de cette journée est aussi de faire prendre conscience de l'utilité d'un dépistage précoce permettant d'arriver à une guérison. a prévention et le dépistage ont pour objectif de réduire la fréquence ou la gravité de certains cancers, en évitant leur survenue ou en les détectant précocement.
Les principales mesures de prévention des cancers
On estime que 40 % des cas de cancers pourraient être évités grâce à une politique de prévention et de dépistage efficace. Ainsi, l’éviction des facteurs de risque majeurs permettrait de réduire largement les chiffres de la maladie : on peut estimer que 70 % des cancers du larynx et des voies aérodigestives supérieures (pharynx, bouche...) seraient évitables en réduisant la consommation d’alcool et de tabac, et près de 70 % des mélanomes le seraient en réduisant l’exposition au soleil.

Modifier certaines habitudes permet de réduire le risque de développer un cancer. En France, plusieurs campagnes nationales de prévention ont été mises sur pied pour faire reculer le nombre de nouveaux cas de cancers. Les efforts des pouvoirs publics en matière de prévention ont été intensifiés depuis près de 10 ans, notamment dans la lutte contre le tabagisme et contre les cancers d’origine infectieuse ou d’origine professionnelle. Parallèlement, la promotion de l’activité physique et de l’équilibre alimentaire, facteurs protecteurs de la maladie, est aussi favorisée.

À l’échelle individuelle, la prévention passe par la décision personnelle de réduire ses comportements à risque, en adaptant ses habitudes de vie et en adoptant quelques bonnes résolutions: arrêter le tabac, limiter sa consommation d’alcool, manger de manière équilibrée, surveiller son poids, pratiquer régulièrement une activité physique, éviter l’exposition au soleil...

Le  recours  aux  vaccins  préventifs  développés  contre  certains  virus  inducteurs de tumeurs fait aussi partie de la prévention : la vaccination contre le virus de l’hépatite b (VHB) ou celle contre les papillomavirus humains (HPV) peut réduire les risques respectifs de cancer du foie et de cancer du col de l’utérus.

Les dépistages

Dépister permet de diagnostiquer tôt certains cancers, avant l’apparition de symptômes, et de pouvoir mieux les soigner, mais aussi de limiter les séquelles liées aux traitements utilisés. Dans certains cas, le dépistage peut même permettre d’éviter l’apparition d’un cancer, grâce au repérage et au traitement d’une anomalie qui aurait pu évoluer vers un cancer.

Cancer Colorectal : Pour les hommes et femmes âgés de 50 à 74 ans  Moyens :     Test immunologique/Coloscopie (chez les personnes à risque et en cas de résultat positif au test immunologique). Fréquence : A effectuer tous les 2 ans


Cancer du sein
: Pour les femmes de 50 à 74 ans. Moyen: mammographie et examen clinique. Fréquence : A effectuer tous les 2 ans.

Cancer du col de l’utérus : Pour pour les femmes entre 25 et 65 ans. Moyen : Frottis. Fréquence : Tous les 3 ans après deux premiers frottis normaux réalisés à 1 an d'intervalle. Tous les ans passé 50 ans.

Cancer de la peau: Pour les hommes et femmes. Moyen : examen dermatologique. Fréquence : une fois par an et auto-surveillance tous les 3 mois.    

Cancer cavité buccale : Pour les hommes et femmes. Moyen : examen clinique. Fréquence : en présence d'une lésion persistante (plus de 10 jours), consulter le médecin traitant ou un chirurgien-dentiste. Visite annuelle chez son dentiste.


Les signes à ne pas négliger


Chaque maladie cancéreuse présente des symptômes spécifiques, mais aussi un certain nombre de symptômes banals, liés à la dégradation de l’état général. S’ils persistent, il est conseillé de consulter un médecin pour en déterminer l’origine :

•    fatigue ou douleur persistante, amaigrissement prolongé sans raison ;
•    sang dans les selles (ou selles noires), constipation ou alternance constipation-diarrhée ;
•    saignements vaginaux après les rapport sexuels ou entre les règles ;
•    sang dans l’urine ou dans le sperme, difficultés à uriner ;
•    enrouement persistant, modification de la voix, lésions dans la bouche, toux persistante ;
•    apparition d’une grosseur, rougeur, modification de la forme d’un sein, écoulement coloré (sang) par le mamelon ;
•    apparition d’un ganglion dans la région cervicale, sous le bras, dans l’aine ;
•    nævus (grain de beauté) qui évolue, plaie ou tache sur la peau qui ne guérit pas ;
•    grosseur dans un testicule.


Réalisé grâce à https://www.fondation-arc.org/, https://www.journee-mondiale.com/218/journee-mondiale-contre-le-cancer.htm.